C’est bientôt la rentrée !

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Contact

Boutique

Mon compte

Panier

Les kits pour dyslexiques inventés par ce lycéen sont distribués aux élèves bretons

Ryann Dubois, lycéen à Saint-Brieuc, a imaginé un kit pour clavier d’ordinateur qui facilite la vie des dyslexiques. Son invention est désormais proposée aux élèves bretons par l’académie de Rennes.

Ryann Dubois, un lycéen briochin de 16 ans, a inventé un kit adaptable aux claviers d’ordinateurs pour les dyslexiques. Son invention, qui a séduit le recteur d’académie, est désormais proposée aux élèves bretons.
Lorsqu’il a imaginé, un soir de mars 2021, un kit pour son clavier d’ordinateur, Ryann Dubois, lycéen en 1re STI2D à Saint-Brieuc, n’avait aucune idée de l’ampleur que son invention allait prendre. Dyslexique, il voulait juste se faciliter la vie avec ces surtouches de couleur à coller sur le clavier pour mieux repérer les lettres et être plus rapide. Et disposer d’un système plus discret et plus joli que les simples gommettes de maternelle utilisées en psychomotricité.

Plus d’un an après, l’invention de Ryann est désormais mise à disposition des élèves bretons après avoir séduit Emmanuel Ethis, le recteur d’Académie. Comme elle avait déjà conquis la fondation Boulanger et les magasins du groupe, aux quatre coins de la France, à la fin de l’été 2021. Ou l’académie de Nancy-Metz, qui avait acheté une soixantaine de kits pour ses élèves en septembre.

Une première commande de 100 kits

Le kit imaginé par Ryann consiste en des surtouches de couleur à coller sur le clavier pour mieux repérer les lettres et être plus rapide. (Le Télégramme/Julien Molla)

Avec Emmanuel Ethis, la rencontre a eu lieu en novembre, dans le lycée de Ryann. « C’était un beau moment », sourit l’adolescent. « Le recteur a été très gentil, très intéressé quand je lui ai présenté le kit ».
Une semaine après, la conseillère technique du recteur demande à Ryann et à ses parents quatre modèles du kit pour qu’Emmanuel Ethis puisse les présenter à l’occasion d’une réunion au ministère de l’Éducation nationale. « Le ministre a demandé une note sur le sujet. Et nous avons appris que le kit avait aussi été présenté lors d’une assemblée plénière des recteurs », souligne Olivier Dubois, le papa de Ryann.

Tout ça, ce n’est pas pour l’argent mais pour aider ceux qui, comme moi, font face à la dyslexie.

Dans la foulée, Emmanuel Ethis fait commander 100 kits en début d’année 2022 pour les proposer aux élèves de l’académie qui pourraient en avoir besoin. « Cette innovation représente une grande aide pour les personnes dyslexiques », confirme le rectorat. Qui envisage la possibilité d’une seconde commande. « Certains départements ont déjà épuisé les stocks fournis car il y a une réelle demande ».

Un message d’Emmanuel Macron
Une nouvelle qui rend l’adolescent briochin « très fier ». Car l’adolescent, qui a créé son entreprise, baptisée R2Dtooldys, en juillet 2021, n’a jamais perdu de vue son objectif premier. « Tout ça, ça n’est pas pour l’argent mais pour aider ceux qui, comme moi, font face à la dyslexie », rappelle-t-il.

À l’automne 2021, Emmanuel Macron, le président de la République, a envoyé un message de félicitation à Ryann Dubois via les réseaux sociaux. (Le Télégramme/Julien Molla)

C’est avec cette idée d’aider le plus grand nombre qu’il espère désormais voir d’autres académies passer commande. Son invention a, en tout cas, déjà tapé dans l’œil du président de la République, qui lui avait envoyé un message à l’automne 2021 pour le féliciter. Modeste, Ryann en profite, lui, pour mettre en lumière « le travail très important que font les ergothérapeutes. Le kit, c’est un support de ce qu’ils mettent en place ».

Publié le 23 juin 2022

© SAS Le Télégramme – Reproduction interdite sans autorisation – https://www.letelegramme.fr/bretagne/les-kits-pour-dyslexiques-inventes-par-ce-lyceen-sont-distribues-aux-eleves-bretons-23-05-2022-13039477.php

 

Le média des initiatives positives de CANAL+ - Les Éclaireurs

À 16 ans, il vend ses kits de clavier pour dyslexiques partout en France

Ryann Dubois, un Costarmoricain de 16 ans, a imaginé un kit pour claviers d’ordinateurs qui permet d’améliorer la vie des élèves dyslexiques. Celui-ci est désormais vendu partout en France.

A 16 ans, il invente un kit pour faciliter la vie des dyslexiques

Julien Molla

Publié le 22 novembre 2021

Son idée a séduit jusqu’à Emmanuel Macron. Il y a quelques semaines, le président de la République a adressé un message, sur les réseaux sociaux, à Ryann Dubois, un adolescent de 16 ans qui habite à Binic-Étables-sur-Mer (22) pour le féliciter pour son ingéniosité.

Il y a quelques semaines, Emmanuel Macron, le président de la République, a envoyé un message de félicitation à Ryann Dubois (Le Télégramme/Julien Molla)

Le lycéen, inscrit en 1e STI2D à Saint-Brieuc, est l’inventeur d’un kit pour clavier d’ordinateur visant à faciliter la vie des personnes atteintes de troubles DYS (dyslexie, dysorthographie, etc.). Un kit au principe simple : des surtouches de couleur à coller sur le clavier pour mieux repérer les lettres et être plus rapide.

Lassé des gommettes de maternelle

Pour l’imaginer, Ryann s’est appuyé sur son expérience. « Les pastilles de couleur sont utilisées en psychomotricité », détaille celui qui a été diagnostiqué DYS en CM2. « Le problème, c’est que ce sont des gommettes de maternelle, qui cachent les lettres sur le clavier et qu’il faut changer tous les quinze jours parce qu’elles se décollent ». Pas idéal, donc. Et peu discret. « Dans la classe, on me demandait pourquoi j’avais ça sur mon ordinateur ».

Un des nombreux kits pour claviers imaginés par Ryann pour faciliter la vie des dyslexiques (Le Télégramme/Julien Molla)

Faute de trouver une autre solution dans le commerce, il fait avec. Jusqu’à décider, un soir de mars 2021, de remédier lui-même au problème. « Le lendemain matin, il est revenu avec une feuille A4 imprimée », se souvient Solène, la maman. L’adolescent vient de créer son premier prototype. Qu’il ne cesse d’améliorer pendant quelques semaines. Notamment pour trouver le bon papier et la bonne colle. Sans imaginer l’intérêt que son invention va susciter.

J’ai commencé à me dire que ça pouvait servir à d’autres personnes

« Très vite, au lycée, des copains m’ont demandé si je pouvais leur en faire », se souvient l’adolescent. Après discussion avec les parents, il accepte et vend ses premiers kits. « C’est là que j’ai commencé à me dire que ça pouvait servir à d’autres personnes ». Ryann en parle à sa maman, qui accepte de poster un message sur un groupe Facebook dédié aux DYS. Très vite, les commandes affluent.

Patron à 16 ans

Pour faire face, la famille crée une entreprise, R2Dtooldys, dont Ryann est le patron depuis ses 16 ans, le 9 juillet 2021. Le salon, lui, se transforme en atelier. « Le soir, on avait l’imprimante qui tournait à fond », se souvient Olivier, le papa. « Ensuite, il fallait laisser sécher, puis plastifier le tout avant d’envoyer les kits par La Poste ». Le concept est rapidement repéré par la Fondation Boulanger, qui décide de soutenir Ryann. « C’est une très belle rencontre. Il nous a parlé de ses difficultés, de son envie d’aider les autres. Et nous avons eu envie de l’aider », résume Nadège Delmotte, la présidente de la Fondation.

Je ne fais pas ça pour gagner de l’argent mais pour aider les autres

Fort de cet accompagnement, le lycéen améliore son kit, crée des versions pour Windows, Mac, iPad et Androïd ; et en Azerty, Qwerty et Qwertz. Un contrat est aussi passé avec un imprimeur professionnel pour qu’il se charge de la réalisation. « Le fait maison, c’est fini », sourit le papa. Côté distribution, la famille continue à répondre aux commandes de l’étranger et des professionnels. Le kit est aussi disponible dans 49 magasins Boulanger en France et sur le site internet de l’enseigne d’électroménager.

Ryann Dubois a reçu le prix coup de cœur du salon Grand Ouest Innovations, samedi 13 novembre à Saint-Brieuc. Ses kits pour adapter les claviers aux dyslexiques ont tapé dans l’œil du jury (Le Télégramme/Julien Molla)

Pour les écoles

Et R2Dtooldys suscite de plus en plus d’intérêt. Celui du président de la République, donc. Mais aussi des élus locaux. Comme le maire de Saint-Brieuc, qui souhaite acheter des kits pour les écoles de la ville. Un succès qui ne fait pas tourner la tête du jeune chef d’entreprise. « Je ne fais pas ça pour gagner de l’argent mais pour aider les autres ».

https://www.ultimedia.com/default/index/videogeneric/id/qx8r8pr/showtitle/1/viewnc/1/mdtk/01259353/zone/1

Source : https://www.letelegramme.fr/soir/a-16-ans-il-vend-ses-kits-de-clavier-pour-dyslexiques-partout-en-france-22-11-2021-12872142.php

Le Vacher Time

Le 12 mai : Passage de Ryann sur Fun Radio dans l’émission du Vacher Time

Lien vers le Podcast de l’émission : https://podcasts.google.com/feed/aHR0cHM6Ly93d3cuZnVucmFkaW8uZnIvcG9kY2FzdC9sZS12YWNoZXItdGltZS54bWw/episode/NjliNzkxYTgtNzFmNi00ZTljLWFmN2EtMTg0ZTdkOWEzZDkz?hl=fr&ved=2ahUKEwjQ6vKrn8fwAhXs1uAKHYhkA_8QjrkEegQIBhAL&ep=6

Aujourd’hui dans Le Vacher Time, Ryan, 16 ans, nous parle de son invention : un clavier pour faciliter le traitement de texte pour les personnes atteintes de troubles DYS.

https://www.europe1.fr/emissions/le-pressing/saint-brieuc-un-clavier-numerique-pour-les-eleves-dyslexiques-4042962

Sur Europe 1 :

Et sur les réseaux sociaux …

Le démotivateur

À 16 ans, il invente un accessoire de clavier d’ordinateur pour les personnes dyslexiques et dyspraxiques

Par Lisa Guinot ·Publié vendredi 30 avril 2021 à 12h06

Un jeune Français de 16 ans a inventé un clavier d’ordinateur coloré, qui permet aux personnes atteintes de dyslexie et de dyspraxie d’écrire plus facilement.

Ryann Dubois est un jeune garçon de 16 ans qui vit en Bretagne. Il est atteint de troubles d’apprentissage, dont de nombreux enfants sont victimes, comme la dyslexie, la dysorthographie et la dysplasie.

À cause de ces troubles, les jeunes ont des difficultés pour écrire et ont généralement besoin de plus de temps à l’école. Ils ont également souvent besoin d’un ordinateur, afin de faciliter leur prise de notes. Pour aider Ryann, plusieurs ergothérapeutes lui ont conseillé de se servir de son clavier d’ordinateur avec un code couleur.

Au départ, le garçon avait fabriqué des étiquettes colorées, qu’il découpait et collait sur son clavier. Puis, il a pensé à créer à un équipement entier.

Un clavier d’ordinateur pour aider les dyslexiques

Ce clavier spécial, qui s’adapte aux ordinateurs, possède son propre code couleur qui permet de faciliter l’écriture.

« Avec les plaques de lettres que j’ai créées, on apprend plus vite à écrire sur un ordinateur sans presque regarder les touches. Avec les couleurs, l’œil, le cerveau et les doigts ne font plus qu’un. Les couleurs permettent à l’œil d’apprendre à localiser plus vite la lettre que l’on cherche. Il faut ajouter que les couleurs sont placées dans une diagonale, et une couleur par zone d’intervention du même doigt », a expliqué Ryann.

Pour commercialiser son outil, le jeune homme a créé sa propre micro-entreprise, appelée R2DTooldys, et vend son clavier pour 24 euros. Son innovation a été reconnue à l’international, puisque Ryann a reçu des encouragements du Canada et de la Belgique.

Source : https://www.demotivateur.fr/article/a-16-ans-il-invente-un-accessoire-de-clavier-d-ordinateur-pour-les-personnes-dyslexiques-et-dyspraxiques-24793

Publié le 11 mai 2021 à 06h00

Ryann améliore les claviers d’ordinateurs pour les dyslexiques

Ryann Dubois a créé des surtouches collables sur le clavier d’ordinateur, pour les élèves dyslexiques. (Photo Le Télégramme/Marie Jousseaume)

Il a quinze ans, il est en seconde au lycée Chaptal à Saint-Brieuc, et il a eu la bonne idée pour faciliter la vie aux dyslexiques, en février dernier : Ryann Dubois, qui habite Binic-Étables, a créé de quoi améliorer les claviers d’ordinateur des personnes dyslexiques, comme lui.

Depuis le CM2, il utilise un ordinateur en classe, pour compenser son handicap. Sauf que pour appréhender le clavier, il faut passer par de l’ergothérapie, pour se rappeler des touches. « Les gommettes de couleur existaient déjà pour se repérer sur le clavier mais il n’y avait pas les lettres dessus, et puis la couleur passait, à force », raconte Ryann.

« Quelque chose qu’on n’a pas à changer tous les six mois »

L’idée est toute simple. Il s’agit de surtouches carrées, imprimées sur du papier plastifié, avec les couleurs, les lettres et des raccourcis clavier. « Ça permet d’apprendre à travailler plus vite avec l’ordinateur. Je voulais faire quelque chose qui perdure dans le temps, qu’on n’a pas à changer tous les six mois », résume-t-il. Et aussi quelque chose qui soit esthétique.

Ryann Dubois a créé des surtouches collables sur le clavier d’ordinateur, pour les élèves dyslexiques. (Le Télégramme/Marie Jousseaume)

« Ce n’est déjà pas simple d’arriver en cours avec un ordinateur, et les gommettes, c’est assez stigmatisant », abonde son père, Olivier Dubois. « La première question qui vient, c’est toujours ” pourquoi il y a des gommettes sur le clavier ? “», confirme Ryann.

Les kits qu’il fabrique comprennent deux jeux de surtouches à apposer sur le clavier, avec ou sans lettrage, et un petit sticker avec des raccourcis clavier. Pratique. Et pas que pour les dyslexiques, pour le coup.

Des commandes en France et à l’étranger

Et ça marche : les commandes affluent, de toute la France, mais aussi du Québec, de Belgique, de Suisse… « C’est vraiment artisanal, on y passe des soirées ! », sourit Olivier. La communauté internet autour des troubles dys est active. « Les courriers qu’on reçoit sont incroyables, on voit qu’il y a une attente ». Pour une expédition en France, le kit vaut 24 €.

Ryann Dubois a créé des surtouches collables sur le clavier d’ordinateur, pour les élèves dyslexiques. Ryann Dubois a créé des surtouches collables sur le clavier d’ordinateur, pour les élèves dyslexiques. (Le Télégramme/Marie Jousseaume)

Des idées plein la tête

Et les idées, Ryann n’en manque pas. Lors du premier confinement, il imprime des protections en 3D, ou il fabrique un système wifi avec une carte électronique qui permet de suivre le niveau d’humidité dans une serre… Le jeune homme aime bricoler, dans sa chambre.

Une micro entreprise sera créée lorsqu’il aura seize ans, cet été. La marque, elle, est déjà déposée : R2Stoolsdys.

« Même si on a des troubles dyslexiques, on n’est pas limité à faire un travail moins intéressant », affirme Ryann, qui aimerait devenir ingénieur en informatique ou en robotique.

Contact : sur Facebook : R2Dtooldys.             

Source : https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/ryann-ameliore-les-claviers-d-ordinateurs-pour-les-dyslexiques-11-05-2021-12747895.php

Bretagne : à 16 ans, Ryann invente un clavier pour les élèves DYS et crée son entreprise

Ryann Dubois, 16 ans, a imaginé un outil pour clavier d’ordinateur à destination des enfants souffrant de troubles d’apprentissage comme la dyslexie ou la dyspraxie.

C’est chez lui, à Etables-sur-Mer en Bretagne, dans sa chambre transformée en laboratoire informatique, que Ryann Dubois, 16 ans, a lancé sa microentreprise R2DTooldys, spécialisée dans la création de claviers d’ordinateurs adaptés aux élèves souffrant de troubles DYS. (©La Presse d’Armor)

Par Rédaction Paimpol Publié le 26 Avr 21 à 12:03

Ryann Dubois (BretagneEtables-sur-Mer), 16 ans, fait parler de lui et de son innovation sur les réseaux sociaux !

Élève en classe de seconde générale et technologique au lycée Chaptal de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), cet adolescent qui réside à Etables-sur-Mer a créé et commercialise un outil pour clavier d’ordinateur, adapté aux enfants qualifiés de « DYS ». C’est-à-dire, ceux qui doivent faire face à des troubles d’apprentissage comme la dyslexie, la dysorthographie, la dyspraxie, etc.

Ecrire, une souffrance

Pour ces enfants, écrire est une souffrance. Ils ne peuvent le faire à la même vitesse que leurs camarades et se servent d’un ordinateur portable pour prendre des notes en cours.

Non sans mal, car leur apprentissage est semé d’autres embûches :

  • faire accepter à l’enseignant que l’élève dispose d’un ordinateur (l’enseignant peut le voir comme un avantage par rapport aux autres élèves),
  • le manque d’accompagnant d’élèves en situation de handicap dans l’Education nationale,
  • et surtout comment écrire avec un clavier d’ordinateur aussi vite que le cours se déroule, tout en écoutant le cours et en essayant d’assimiler les explications du professeur ?

« Œil, cerveau, doigts ne font plus qu’un »

Ryann Dubois, concerné depuis son CM2 par l’un de ces troubles, et à force de consultations chez des spécialistes, en est arrivé à un apprentissage de la dactylo avec un code couleur.

Une technique souvent recommandée par les ergothérapeutes, n’a pas de solution dans le commerce. Il s’agit du simple fait de mettre des couleurs sur les touches d’un clavier d’ordinateur.

D’où l’idée de Ryann de proposer un nouvel outil adapté aux ordinateurs :

Avec les plaques de lettres que j’ai créées, on apprend plus vite à écrire sur un ordinateur sans presque regarder les touches. Avec les couleurs, l’œil, le cerveau et les doigts ne font plus qu’un. Les couleurs permettent à l’œil d’apprendre à localiser plus vite la lettre que l’on cherche. A cela, il faut ajouter que les couleurs sont placées dans une diagonale, et une couleur par zone d’intervention du même doigt !

Ryann Dubois

Commandes de Belgique et du Canada

Au départ, pour son usage personnel, Ryann Dubois s’est fabriqué des étiquettes autocollantes à découper et à coller sur le clavier.

Puis, lui est venue l’idée d’un équipement plus maniable et durable, dont il garde pour l’instant secret le process de fabrication. Un dossier est en cours de dépôt à l’INPI, l’Institut national de la propriété intellectuelle.

L’adolescent a monté sa micro-entreprise R2DTooldys pour vendre l’équipement au prix de 24 €, lancé des pages Facebook et Instagram.

Les encouragements et les commandes affluent, même de Belgique ou du Canada.

« Un vrai geek »

Ce qui le rend encore plus heureux, ses parents également, c’est de voir les retours de mamans d’enfants DYS qui trouvent génial son nouveau procédé.

Ryann a trouvé sa voie. Passionné d’informatique, un vrai geek, il a son laboratoire dans sa chambre avec une imprimante 3D.

Olivier et Solène Dubois

Parents de Ryann

Ryann créé aussi des logiciels pour la famille. « C’est un vrai bonheur de le voir heureux dans un domaine qui lui plaît avec maintenant un pied dans le monde de la micro-entreprise », poursuivent ses parents.

Peut-être le début d’une success story pour ce petit génie… qui, aux yeux de beaucoup, et à ce stade, l’est déjà.

Infos pratiques : Pour commander ou contacter Ryann par facebook  R2DTooldys  et sur instagram @R2DTooldys

Lionel Le Cocguen                                                 

Source : https://actu.fr/bretagne/binic-etables-sur-mer_22055/bretagne-a-16-ans-ryann-invente-un-clavier-pour-les-eleves-dys-et-cree-son-entreprise_41340882.html